Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog des EMBÊTÉS

LE BLÂME DE LA HONTE POUR NOS POUVOIRS PUBLICS

Par Pr Neziha Gouider Khouja

Un article rédigé en mars 2016, à l'occasion d'un triste constat, que je complète ici par cette photo de la honte: Le Président de la République tunisienne, avec une horde d'accompagnateurs (officiels atteints de cécité et d'anosmie? riverains indifférents et passifs?), cherchant leur passage dans une rue de Bab Dzira envahie d'ordures. No comment. No excuse.

Quelque soit la raison, cette photo n'aurait jamais dû exister. Visite de Président ou pas, des rues dans un état pareil ne devraient pas exister en mon pays.

LE BLÂME DE LA HONTE POUR NOS POUVOIRS PUBLICS

LE BLÂME DE LA HONTE POUR NOS POUVOIRS PUBLICS

Depuis décembre 2015, et grâce à la mobilisation active des groupes citoyens et des associations, les annonces en grande pompe se suivent, concernant les mesures coercitives ou correctives de l'état d'insalubrité du pays.

En contrepartie, sur le terrain, on voit peu de choses concrètes et surtout, il n'y pas de date connue d'application de ces mesures, pas de communication sur le calendrier d'application d'aucune de ces mesures, pas de visibilité sur les délais...comme d'habitude.

Et...comme d'habitude , nous savons que quand les pouvoirs publics bougent, ils savent bouger vite et bien.

Nous en voulons pour exemple la réunion en mars 2016, des ministres de l'intérieur arabes aux Berges du lac : on n'a jamais vu les 3 rues du Lac 1 adjacentes au lieu de la tenue de cette réunion , aussi propres, aussi nettes , sans l'anarchie habituelle de circulation et de parking. Trois rues plus loin , la même gabegie que d'habitude régnait.
Au delà des décisions de cette réunion entérinée par la Tunisie officielle (sur lesquelles je ne m'exprimerai pas ici, par respect de la charte apolitique de notre groupe) , j'adresse un blâme de la honte à nos autorités qui ne savent rendre nos rues dignes que pour la parade ou pour les visiteurs étrangers.

Un autre exemple...comme d'habitude, des boulevards entiers sont nettoyés à grande eau pour le passage d'un cortège officiel de je ne sais pas qui (je ne suis pas forte en protocole et c'est tant mieux) . Des boulevards qui font ressembler un bout de Tunisie à la Suisse. Et aux 3 rues du Lac 1 qui entouraient la réunion des ministres de l'intérieur arabes .

 

Admirons la différence!
Admirons la différence!
Admirons la différence!
Admirons la différence!
Admirons la différence!
Admirons la différence!
Admirons la différence!
Admirons la différence!

Admirons la différence!

Citoyens en colère, nous reitérons le blâme de la honte aux autorités qui ne font nettoyer et ne font respecter la Cité que quand les officiels y passent ( et encore!)

فما مثل عربي يقول : اللي مخبّي على الأحباب عذاب

Combien de temps pensez vous berner les officiels et les visiteurs étrangers ? Combien d'officiels et de visiteurs étrangers pensez vous que vous bernez ?

Tout est dit : aux yeux de la majorité d'entre vous , et à quelques exceptions près, le citoyen n'est pas digne de vos efforts et de votre vigilance.

En tous cas , sans généraliser et avec la certitude que les exceptions sont peu nombreuses, nos pouvoirs publics nous ont montré qu'ils sont capables de prendre des mesures qui ont rendu ces quelques rues du Lac , pour quelques jours, pour les beaux yeux de quelques ministres étrangers, dignes de la Suisse.
Nous savons maintenant qu'ils peuvent agir quand ils le veulent et que l'invocation du manque de moyens , de l'indiscipline des citoyens qui les débordent etc...ne sont qu'un bla bla masquant probablement l'absence de volonté de faire ou une marge de manoeuvre réduite qu'ils ne veulent pas reconnaitre avec transparence et lucidité.

Ils nous ont apporté, sans le vouloir, la preuve que quand ils veulent , ils peuvent.
En tant que citoyens agissant souvent seuls , quasiment sans aucun soutien , nous en tiendrons compte dans notre évaluation de la prétendue impuissance des pouvoirs publics à corriger la situation désastreuse du pays en termes d'insalubrité, d'infractions et d'incivilité.

Pr Neziha Gouider Khouja . 26 Mars 2016

@copyright 2016 Le Journal d'un Groupe Citoyen Tunisien

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article