Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog des EMBÊTÉS

L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja

Encore un citoyen Tunisien, seul dans un défi fou...

Qui est ce citoyen qui fait pousser des arbres dans le béton depuis 35 ans? 

C'est un ancien réalisateur de la Télévision Tunisienne.

De ceux qui étaient là quand la mire était encore en noir et blanc. Autant dire qu'il fait partie de ceux qui ont construit la mythique RTT, ancêtre de la radio et de la télévision tunisiennes.

Même avec ces repères chronologiques, même avec les cheveux poivre et sel, on ne peut pas donner d'âge à Si Moncef Besbes. Il marche d'un pas décidé et agile, son regard est pétillant de détermination et d'enthousiasme quand il parle de ses projets de jardins publics. Il respire la jeunesse et la vie. Il a un peu de mal à parler de sa vie, mais quand on arrive à l'en faire parler, on découvre un véritable monument chez qui tout tourne autour de deux passions, la télévision et les plantes:

" Je suis un bosseur quand je ne travaille pas je m'ennuie . Je ne fréquente pas les cafés je ne sais pas jouer aux cartes, mais je jardine et je peins avec la verdure: dans un coin exotique dans mon jardin, je compose mes tableaux avec la végétation et les fleurs, et le tableau change de couleurs selon les saisons. Cet amour pour les plantes m'a accompagné même dans mon travail a la TV. J'ai été le premier réalisateur a introduire de vraies fleurs et des plantes dans nos studios. Savez-vous qu'au début de la TV Tunisienne, on mettait à coté des speakerines un bouquet de fleurs en plastique, alors qu'on était à 2 mètres des fleuristes de Lafayette! Je suis arrivé à changer cela et j'ai fini par habituer nos décorateurs à introduire des fleurs puis des plantes dans les studios".

L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja

Le jardin des Mimosas, une oasis au milieu du béton

Le Jardin des Mimosas n'est malheureusement connu que des initiés.

Il s'agit d'un lopin de 10 000 mètres carrés, tout en longueur, appartenant à la municipalité et coincé entre la fameuse Route X et les habitations de la rue Azzouz Rebai à Manar 3.

Le Jardin des Mimosas à ses débuts et aujourd'hui.
Le Jardin des Mimosas à ses débuts et aujourd'hui.
Le Jardin des Mimosas à ses débuts et aujourd'hui.

Le Jardin des Mimosas à ses débuts et aujourd'hui.

La chance de cet hectare de terre abandonnée, qui servait de décharge pour les riverains et les chantiers en cours, c'est qu'il est situé juste en face de la maison d'un certain Moncef Besbes. Celui-ci décide, il y a 35 ans, unilatéralement, pendant qu'il construit sa maison et élabore son propre jardin, d'en faire un jardin public.

Comme ça! Sans rien demander à personne. Ni argent ni aide au labeur. 

Il demandera juste deux chose à ses voisins: ne pas jeter leurs ordures et ne pas couper les arbres qu'il plante en face de chez eux. La majorité suivra, bien que difficilement, d'autres couperont quand même les arbres qui gênent la vue qu'ils ont sur le trafic de voitures sur la Route X en face! !!! Et continueront à jeter leurs sachets poubelle dans le terrain vague même après que celui soit devenu le Jardin des Mimosas !!!!!!

Pour qui passe sans connaître les lieux, le Jardin des Mimosas est un espace vert comme un autre, un terrain municipal ayant échappé au bétonnage intensif par miracle. Ce n'est que quand vous vous arrêtez et que vous pénétrez sous la frondaison des arbres que vous découvrez un véritable jardin botanique, avec ses allées ombragées, ses sculptures de jardin faites toutes de récup' (un vieux pneu, un moignon d'arbre, un bout de canalisation sont transformés en objets décoratifs plantés) et ses essences d'arbre rares. 

L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja

Chacune de ces essences rares a une histoire: certaines proviennent de pousses de spécimens uniques détruits il y a fort longtemps lors de vagues chantiers à Tunis, certaines proviennent de pousses d'arbres disparus du jardin du Belvédère pour cause de maladie et que le sauvetage opéré par Moncef Besbes permettra dix ans plus tard de réimplanter dans ce même Belvédère. L'histoire de chaque arbre mériterait un article à part. Et nous ne sommes pas botanistes!  Impossible de retenir tous les noms d'arbre et de coller chaque nom à son arbre! Laissons parler les photos prises par Moncef Besbes sur des années. 

L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja
L'homme qui fait pousser des mimosas dans le béton. Pr Neziha Gouider-Khouja

Haj KLOUF au regard des uns, Haj KIOUF au regard de lui même

La principale bataille de Moncef Besbes est, contre toute attente, celle qu'il a mené seul contre les autorités locales pour inscrire ce jardin public, créé par un citoyen, dans les faits. On aurait pu croire que ces mêmes autorités auraient applaudi cette aide citoyenne inespérée. Eh bien non! Pour faire survivre son jardin public, il surveille tout, veille à tout, réclame tout, contre vents et marées et les anecdotes sont nombreuses: un jour, en 2010, les autorités étêteront 4 spécimens rares qu'il a mis 20 ans à soigner mais qui étaient accusés d'un crime de lèse-majesté: ils masquaient un portrait géant de Ben Ali. Le jour où il obtiendra enfin les bennes permettant de réduire le travail de nettoyage du jardin, il en notera les numéros et un jour quand elles ont disparu, il ira les chercher, les retrouvera et obligera les autorités locales à lui rendre "ses" bennes.

Des quantités de gens qu'il dérange le taxent de Haj KLOUF. Il ne s'en offusque pas, leur rit au nez et dit dans un sourire malicieux : " Non! Moi je suis Haj KIOUF, avec un i, je fais tout ça par plaisir, par kif, parce que ça me parait nécessaire, donc je ne m'arrêterai pas, qu'on me taxe de ce qu'on veut "

Ce que nous, nous retiendrons pour cet article, c'est la pugnacité, la détermination, le dévouement à la chose collective et la générosité de cette essence rare de citoyen qu'est Moncef Besbes.

Qui pendant 15 ans a arrosé avec l'eau du robinet de sa maison ( et donc de sa poche) les arbres du jardin public qu'il a créé. Qui a fini par imposer que la municipalité installe un compteur d'eau pour le jardin des Mimosas. 

Qui depuis 35 ans paye de sa poche tous les travaux d'entretien du jardin des Mimosas: coupe, nettoyage, plantation...

Qui continue à faire nettoyer avec force équipements municipaux les canaux d'évacuation des eaux pluviales qui bordent le jardin des Mimosas pour éviter les inondations...

Qui a fait installer par la municipalité , il y a juste un an des bennes à ordures sous le pont en face, pour que les riverains ne jettent plus leurs ordures dans SON jardin et qui surveille ces bennes nuit et jour par peur qu'elles ne soit chouravées par les uns et les autres...

L'entretien des canaux d'évacuation des eaux pluviales avec l'aide de la municipalité
L'entretien des canaux d'évacuation des eaux pluviales avec l'aide de la municipalité
L'entretien des canaux d'évacuation des eaux pluviales avec l'aide de la municipalité
L'entretien des canaux d'évacuation des eaux pluviales avec l'aide de la municipalité

L'entretien des canaux d'évacuation des eaux pluviales avec l'aide de la municipalité

Qui a conquis à la citoyenneté le triangle de terre au rond-point sous le pont, pour y planter des cactées qui font quand même plus joli que de la terre nue. Et qui surtout ne demandent que très peu de soins (en anglais on appelle cela un low-water garden et c'est très à la mode). 

Qui a conquis aussi, dans la continuité du jardin des Mimosas, un lopin qui va du bout du jardin à la Route X20. On y voit les pousses fragiles de cyprès, des pins parasol et des oliviers à peine plantés ... et malheureusement aussi quelques sachets et quelques bouteilles en plastique jetés là par des riverains indélicats et inciviques....

Le triangle avant et maintenant. Et l'extension du jardin des Mimosas vers la X20 avant et maintenant avec ses jeunes pousses fraichement plantées ...et les déchets fraichement jetés aussi.
Le triangle avant et maintenant. Et l'extension du jardin des Mimosas vers la X20 avant et maintenant avec ses jeunes pousses fraichement plantées ...et les déchets fraichement jetés aussi.
Le triangle avant et maintenant. Et l'extension du jardin des Mimosas vers la X20 avant et maintenant avec ses jeunes pousses fraichement plantées ...et les déchets fraichement jetés aussi.
Le triangle avant et maintenant. Et l'extension du jardin des Mimosas vers la X20 avant et maintenant avec ses jeunes pousses fraichement plantées ...et les déchets fraichement jetés aussi.
Le triangle avant et maintenant. Et l'extension du jardin des Mimosas vers la X20 avant et maintenant avec ses jeunes pousses fraichement plantées ...et les déchets fraichement jetés aussi.
Le triangle avant et maintenant. Et l'extension du jardin des Mimosas vers la X20 avant et maintenant avec ses jeunes pousses fraichement plantées ...et les déchets fraichement jetés aussi.
Le triangle avant et maintenant. Et l'extension du jardin des Mimosas vers la X20 avant et maintenant avec ses jeunes pousses fraichement plantées ...et les déchets fraichement jetés aussi.
Le triangle avant et maintenant. Et l'extension du jardin des Mimosas vers la X20 avant et maintenant avec ses jeunes pousses fraichement plantées ...et les déchets fraichement jetés aussi.
Le triangle avant et maintenant. Et l'extension du jardin des Mimosas vers la X20 avant et maintenant avec ses jeunes pousses fraichement plantées ...et les déchets fraichement jetés aussi.

Le triangle avant et maintenant. Et l'extension du jardin des Mimosas vers la X20 avant et maintenant avec ses jeunes pousses fraichement plantées ...et les déchets fraichement jetés aussi.

What's next?

Moncef Besbes semble avoir réalisé tous ses rêves pendant sa longue carrière: 

"Je me rappelle que pour un dossier sur les oiseaux migrateurs j ai même ramené de grandes plantes et des sacs de déchets de gazon et des meubles de jardin au studio, certains téléspectateurs ont cru qu'on tournait au Belvédère! J ai fait beaucoup de spots de sensibilisation pour inciter les jeunes à respecter les plantes, la propreté et agir pour l'embellissement de leur quartier.....Je bouge beaucoup et je n'aime pas la routine. C'est sûrement pour ça que j'ai touché à tout dans mon métier de réalisateur: j ai réalisé des émissions de tout genre, des variétés, des sketchs, des documentaires, des émissions de jeux, des émissions féminines, des émissions culturelles ,des émissions médicales, des émissions agricoles des émissions de jeunes talents Les dernières années de ma carrière, j'ai fait des émissions et des dossiers mensuels sur l'environnement".

Noujoum el Ghad, c'est lui ! Fen wa Mawaheb, c'est aussi lui! Il a fait découvrir au grand public de grands artistes : Amina Fakhet, Saber Rebai, Dhekra Mohamed....et tant d'autres.

Mais il continue à rêver, rêver, rêver... "Comment tenir sans rêves?" dit-il

Il rêve d'embellir encore la zone urbaine autour du jardin de Mimosas: faire peindre les piliers hideux du pont par des jeunes qu'il souhaite impliquer dans l'amour de son jardin. Il essaie d'obtenir les autorisations nécessaires. Et il les aura. Pour nous, une chose est sure, le mois de l'arbre ne passera pas sans qu'une belle action soit organisée autour de ce fabuleux jardin public créé par un citoyen seul. 

Il rêve que chaque citoyen fera un jour comme lui et lance un appel : si vous avez quelques mètres de terre près de chez vous , faites-en un jardin public, invitez les voisins a s'y investir. Trente cinq ans après, les autorités sont enfin d'accord avec Si Moncef! Le Gouverneur de Tunis vient, il y a quelques jours de lancer le même appel aux citoyens de Tunis: "Plantez, embellissez les espaces publics autour de chez vous, nous vous y aiderons de toutes nos forces" a dit ce Gouverneur sur les ondes de la Radio Nationale

Nous le prenons au mot. Et nous prenons cette déclaration comme une reconnaissance du caractère  pionnier du travail gigantesque entrepris par Moncef Besbes. Les pionniers ont toujours une avance d'une trentaine d'années, c'est l'Histoire de la culture citoyenne qui nous le dit ! 

La confirmation que l'action de Moncef Besbes est pionnière: les autorités de tutelle ont fini par y appeler TOUS les citoyens :).

Il appelle aussi les entreprises à prendre l'exemple de la société Maghrebia, qui parraine depuis des années un jardin public à Lafayette. Il montre les photos en soupirant: " Si chaque société prend en charge un petit espace public, la Tunisie sera un paradis ".

Il exhorte les autorités à prendre soin du Jardin Botanique de Tunis ( dont personnellement j'ignorais jusqu'à l'existence même) et qui serait en piteux état alors qu'il a été créé avec d'énormes dépenses pour la collectivité. 

Si Moncef Besbes l'a fait, vous, citoyens, entreprises, autorités locales, pouvez le faire. 

Ce monsieur est la preuve vivante que tout est possible. 

Pr Neziha Gouider-Khouja

13 Novembre 2016

@copyright 2016 Le Blog des Embêtés ( Le Journal d'un Groupe Citoyen Tunisien)

Jardin entretenu par la Maghrebia à Lafayette.

Jardin entretenu par la Maghrebia à Lafayette.

NDLR: 
Sources bibliographiques
- L'incroyable jardin public de Moncef Besbes. Zinelabidine Benaissa. Le Maghreb, 12 Octobre 2012
- Le Carnet de notes d'Oedicnème criard: Chronique de la nature et du quotidien: Bénévoles. Zinelabidine Benaissa
- Rencontre du dimanche au jardin de Besbes. Mohamed Habib Sallemi. Paru en langue arabe dans le journal Essarih du 12 Avril 2016. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article