Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog des EMBÊTÉS

Les campagnes de sensibilisation sans application des lois: un immense canular! par Meher Belhaj Ali

Crédit photo Moez Trabelsi, membre du groupe citoyen OAEEPV. Lafayette, 27 Mai 2017, 18h30. Tunis.

Crédit photo Moez Trabelsi, membre du groupe citoyen OAEEPV. Lafayette, 27 Mai 2017, 18h30. Tunis.

De l’humour (noir) et de la dérision !

 

Croulant sous des montagnes de déchets en tous genres, aucune initiative n’est à proscrire pour faire en sorte que nous en produisions moins et pour que nous les gérions mieux et ce bien sur pour une meilleure qualité de vie dans ce beau pays qu’est le notre.

 

C’est dans cette optique qu’un annonceur de la place à démarré une campagne de sensibilisation mettant en exergue la quantité de déchets sauvagement jetés dans nos rues quotidiennement et l’absurdité du chiffre laisse pantois : 2000 tonnes par jour.

 

Je ne sais si l’annonceur en question a jamais espéré une aide aussi providentielle pour faire en sorte que sa campagne soit autant percutante mais, ironie du sort, certains sont venus jeter leur immondices juste autour de l’affiche dénonçant justement leur comportement incivil la transformant ainsi en témoignage vivant du gouffre existant entre les efforts de certains pour accéder à une citoyenneté digne de notre ère et l’attitude inconsciente du citoyen lambda qui ne peut voir plus loin que le bout de son nez.

 

Oui, nous pourrions bien rire de cette scène quelque peu surréaliste ou la tourner en dérision mais le fait est là : nous sommes un peuple inconscient et incapable d’intégrer un minimum de principes civils ou citoyens qui ne sont en fin de compte que le reflet du bon sens commun.

 

Faut il vraiment être érudit ou grand philosophe pour comprendre que l’on ne peut vivre sainement ni dignement parmi les immondices ? : je ne le pense pas et pourtant ça n’a pas l’air aussi évident quand on regarde pareille scène.

 

Mais non, ne cédons sur rien, dénonçons encore et encore ces comportements et revenons à la charge à chaque fois qu’on voudra nous en dissuader.

 

Le désespoir n’est pas une option : il en va de notre avenir à toutes et à tous et de l’avenir du pays – du monde même - que nous voudrions léguer aux générations futures, à nos propres enfants.

 

Meher Belhaj Ali

29 Mai 2017

@copyright Le Journal d'un Groupe Citoyen Tunisien , Juin 2017

 

NDLR : Cet instantané Kafkaien a été immortalisé par un Embêté, Moez Trabelsi, le 27 Mai 2017 au quartier de Lafayette, Centre Ville de Tunis.  Cette photo résume tout le paradoxe que vit le pays en ce moment. Le schisme immense entre les discours et les actes, entre l'image que nous pensons ( ou en tous cas que nous voudrions) avoir de nous-mêmes et la réalité de cette image.  Et ce à tous les niveaux: citoyens et autorités. Elle résume aussi la surdité et la cécité des pouvoirs publics. Ça fait deux ans qu'on le leur dit sur tous les tons:

- Arrêtez de mettre des centaines de milliers de dinars dans les campagnes de sensibilisation stériles, unilatérales , qui ne servent qu'à vous faire consommer les fonds mis à votre disposition par l'État et/ou ses bailleurs de fonds. 

- Commencez par appliquer la loi sur les contrevenants et par respecter vous-mêmes la loi, en tant qu'autorités, ensuite sensibilisez! C'est simple pourtant! 

Diverses scènes ridicules qui sont publiées partout  sur les réseaux sociaux, nous confirment chaque jour que nous avons raison et qu'ils ont tort. Et que tant qu'ils ne nous écouteront pas , ils continueront à se couvrir de ridicule chaque jour. Ce serait tant pis pour eux s'il ne s'agissait pas de l'interêt du pays et de l'argent du contribuable. Alors, nous ne les lâcherons pas et nous pointerons du doigt le ridicule de leur stratégie (ou absence de stratégie) tout le temps que cela sera nécessaire.  Pr Neziha Gouider-Khouja

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article